Seriez-vous prêt à payer l’envoi de vos mails ?

Seriez-vous prêt à payer l’envoi de vos mails ?

Cle de Fa - 12 minutes travail

Sans en connaitre forcément l’ampleur, la provenance ou l’utilité,
vous êtes attaqué chaque jour par des centaines de courriers indésirables. Pourquoi le marché du spam est-il si vivant ?

Du Viagra dans votre boite mail

300 milliards de courriels non sollicités sont envoyés quotidiennement, généralement pour vous proposer des produits contrefaits. 12,5 millions de mails sont nécessaires en moyenne pour vendre 100 dollars de Viagra ! Si les moyens vous semblent disproportionnés, le résultat en vaut la chandelle puisque c’est gratuit ! En attendant, vos boites mails, ou plutôt vos dossiers “Spam” regorgent de publicités indésirables. Les flux en provenance d’Asie (32,62%), d’Europe de l’Est (22,32%) ne cessent d’augmenter.

Des ordinateurs innocents recrutés

L’industrie Antispam veille en améliorant régulièrement les dispositifs de filtrage mais l’innovation semble toujours prendre le dessus.

Des probabilités aux méthodes de reconnaissance des formes en passant par des technologies reposant sur des décisions humaines, la moindre défense est contrée. Par exemple, ces derniers temps, les botnets, réseaux d’ordinateurs innocents, sont recrutés à l’insu de leur propriétaires pour envoyer de petites quantités de mails à la demande.

La solution est là mais…

Ne plus acheter de logiciels, de montres ou de produits pharmaceutiques de contrefaçons bloquerait immédiatement le processus mais comment agir sur des milliards de consommateurs souvent innocents ? Une autre solution semble pourtant simple. Des chercheurs s’intéressant à l’économie du Spam ont découvert que l’ensemble des transactions passait par trois banques. Si la loi interdisait aux réseaux de cartes bancaires de coopérer avec les rares établissements bancaires qui véhiculent l’argent du spam, le marché disparaitrait !

Si des propositions commerciales, même honnêtes, d’opérateurs téléphoniques, de lingerie fines ou d’ordinateurs arrivent un peu trop souvent dans votre boite mail, sachez que vous pouvez, après une demande de désinscription infructueuse ou impossible,  réduire au silence une société un peu trop insistante en suivant cette procédure http://www.cnil.fr/vos-libertes/plainte-en-ligne/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*