post_insta_-_articles_du_blog (2)

Les raccourcis clavier Partie 1

Avant tout, un raccourci clavier est une combinaison de touches qui va permettre d’activer une commande ou créer une action. 

Pourquoi les connaître ?

Vous vous dites sûrement que vous n’avez pas besoin de ces raccourcis et qu’un seul clic gauche suffit pour tout faire… Détrompez-vous ! Ces raccourcis clavier vont définitivement changer votre vie ! Que ce soit pour l’aspect professionnel ou personnel, ils vous feront gagner en temps et en productivité. Alors, rien que pour vous, voici les raccourcis clavier les plus utiles.

Les raccourcis clavier

tout sélectionner

Si vous souhaitez sélectionner un texte dans son entièreté, ne vous embêtez plus à le faire manuellement avec votre souris. 

Appuyez plutôt sur les touches :

  • CTRL A  sur PC
  • CMD A sur Mac

Ce raccourci fonctionne sur Google Workspace, la suite Adobe, la suite Office… Pour le texte comme pour les objets. 

couper 

L’option couper est utile si vous souhaitez déplacer un fichier ou une sélection.
Cela va alors vous permettre d’enlever ou de supprimer votre fichier, ou morceau de texte, objet, afin de le déplacer en le collant ailleurs. En bref, cela ressemble à l’action copier/coller mais en faisant couper/coller, vous allez supprimer le fichier qui va être collé. 

Pour réaliser cette opération, il vous suffit de sélectionner ce qui est à déplacer puis  d’appuyer sur les touches :

  • CTRL X  sur PC
  • CMD X sur Mac

Ce raccourci fonctionne sur Google Workspace, la suite Adobe, la suite Office…

copier

L’option copier peut vous être utile si vous souhaitez dupliquer un fichier, un morceau de texte, un objet, pour en créer un double à un autre emplacement. Pour ce faire, il vous suffit de sélectionner ce qui est à déplacer puis d’appuyer sur les touches :

  • CTRL C  sur PC
  • CMD C sur Mac

Ce raccourci fonctionne sur Google Workspace, la suite Adobe, la suite Office…

coller

Après avoir copié ou coupé votre selection avec les astuces précédentes, si vous souhaitez le coller, cliquez avec votre souris là où vous souhaitez déplacer vos affaires et appuyez sur les touches :

  • CTRL et V  sur PC
  • CMD et V sur Mac

Raphaelle Strasser

Stagiaire chez Clé de Fa
post_insta_-_articles_du_blog (1)

Pas touche !

Dans la vie de tous les jours, quand on veut emprunter quelque chose à quelqu’un, on doit avant tout lui demander la permission ! (Même si, qu’on se l’avoue, on ne le fait pas toujours…)

Et bien ça fonctionne pour tout, même pour les choses que l’on ne soupçonne pas.

Après vous avoir parlé du droit d’auteur, aujourd’hui chez Clé de Fa, on vous parle des droits de propriété intellectuelle ! 

Que peut-on faire ? Que ne peut-on pas faire ? On vous explique…

Dis moi Clé de Fa, c’est quoi un droit de propriété intellectuelle ?

Un droit de propriété intellectuelle est un droit accordé à tout individu à la suite d’une création intellectuelle.

Ce droit donne au créateur le pouvoir de décider de l’utilisation de sa création pendant une certaine période qui peut varier… La classe !

pexels-spacex-23769

Il existe quatres grands droits de propriété intellectuelle

Les droits d’auteurs 

Ils permettent de protéger l’œuvre originale d’un créateur et s’appliquent sur toute création artistique.

Cela peut être une peinture, une sculpture, une œuvre architecturale ou encore une photographie par exemple.

Les droits d’auteurs s’obtiennent automatiquement sans faire de demande et sont valables durant toute la vie de l’auteur et 70 ans après sa mort. 

Par exemple :

Peu de gens le savent mais il est strictement interdit d’exploiter des photos de la tour Eiffel prises la nuit.

Quoi ?! Bien que l’œuvre de la tour Eiffel soit tombée dans le domaine public, ses illuminations, considérées comme une œuvre d’art quant à elles, ne le sont pas encore ! Soyez alors prudents…

La prochaine fois que vous posterez une belle photo du monument la nuit, vous y penserez !  

On ne peut donc pas utiliser la photo de la tour Eiffel illuminée pour illustrer cet article, donc la voici de jour en toute légalité !

Les brevets

À la différence du droit d’auteur, le brevet permet lui de protéger les inventions et les idées.

Grâce à lui, l’inventeur est le seul à pouvoir commercialiser, utiliser et fabriquer le  produit concerné.

Le brevet est délivré sur demande pour une durée de vingt ans durant lesquelles l’inventeur paye des taxes. Si le brevet n’est pas renouvelé, l’invention n’est alors plus protégée et n’importe qui peut reprendre l’idée. 

Par exemple :

Tout le monde connaît le célèbre jouet Hand Spinner.

Saviez-vous qu’à l’origine ce jouet avait été créé pour stimuler la concentration des personnes atteintes d’autisme ? 

L’invention n’ayant pas été protégée à l’époque, le concept a donc été repris. 

Résultat des courses, le jouet cartonne et l’inventrice d’origine qui ne s’attendait pas à ce phénomène, ne touche aujourd’hui aucun bénéfice…

Alors qui sait ? L’idée que vous avez eu l’autre soir tardivement sera peut-être le prochain carton mondial. Ça vaut le coup de passer un peu de temps pour obtenir un brevet, non ?

Les dessins et modèles 

En ce qui concerne les dessins et modèles, cela signifie selon la loi que « Peut être protégée à titre de dessin ou modèle l’apparence d’un produit, ou d’une partie de produit, caractérisée en particulier par ses lignes, ses contours, ses couleurs, sa forme, sa texture ou ses matériaux.»

 

Par exemple : 

Si un beau matin vous décidez de créer une bande dessinée dans laquelle se trouve une souris noire avec deux grandes oreilles bien rondes, un short et des chaussures, j’ai le regret de vous annoncer que vous allez devoir changer d’idée…

Les marques 

Tout comme les autres droits de propriété intellectuelle, il est possible de déposer et protéger un nom de marque, c’est-à-dire qu’il pourra être exploité seulement par celui qui le détient.

Par exemple :

Improbable mais vrai, suite à la création de sa chaine thématique Planète +, le groupe Canal+ a déposé les mots « planète » et « planet » à l’Institut National de la Propriété Intellectuelle (Inpi). Il empêche alors les revues, associations et sociétés d’utiliser le terme.

unnamed
© Groupe Canal+ 2011

Est-ce que c’est grave si je ne respecte pas ces droits ?

Si par exemple, vous détenez une photo de la tour Eiffel illuminée, en guise de souvenir dans votre galerie photo, on vous rassure, vous n’êtes pas un hors-la-loi et vous n’irez pas en prison (ouf..). Cela est considéré comme légal car vous utilisez la photo à des fins personnelles.

Par contre dans le cas où vous utilisez quelque chose, que ce soit un nom de marque, une photo, un dessin ou une idée protégée par les droits de propriété intellectuelle à des fins commerciales, vous risquez gros…

Et oui le propriétaire est alors en droit de vous poursuivre juridiquement !

Vous l’avez compris, on ne rigole pas avec les droits de propriété intellectuelle ! 

Alors, la règle d’or, c’est de toujours demander la permission avant d’utiliser quelque chose qui ne nous appartient pas. 

Cela évite les mauvaises surprises ! 😉

Raphaelle Strasser

Stagiaire chez Clé de Fa
post_insta_-_articles_du_blog_(4)

Les espaces

N’est-ce_pas_évident_?

Les espaces, ça ne fonctionne pas comme les hashtags, on ne peut pas les négliger, #pastoujoursévident.

On sait qu’autour de chaque mot se trouvent des espaces, en revanche, lorsqu’il s’agit de la ponctuation, il n’est pas toujours facile de savoir…

L’origine de l’espace

N’en déplaise à certain.es, nous n’allons pas pas vous raconter la fabuleuse histoire des étoiles et des planètes, mais plutôt des espaces en typographie.

À l’origine, l’espace était dans l’imprimerie une lamelle de plomb que l’on positionnait entre deux mots afin de les séparer. Cela avait pour objectif de rendre la lecture et la compréhension d’un écrit plus facile. 

De nos jours l’espace désigne un blanc entre deux mots.

pexels-spacex-23769

Un espace ou une espace ?

Les deux versions existent. 

On parle d’une espace lorsqu’il s’agit de la typographie, on sépare deux mots avec une espace. En revanche, on parle d’un espace dans tous les autres cas de figure. On dira un espace détente ou bien par exemple, un grand espace.

Même s’ il s’agit du même mot, il faut bien faire la différence entre eux !

Cela dit, dans le langage courant, il n’est pas incorrect de donner le genre masculin à ce mot, dans le sens général d’« intervalle entre deux mots », puisqu’un de ses sens génériques est celui d’« intervalle entre deux objets ».

Untitled (1080 × 1080 px) (1)

Les différents types d’espace

On pourrait penser qu’une espace reste une espace et que peu importe sa position dans une phrase, elle reste la même.

Détrompez-vous ! Il existe trois types d’espace :

L’espace justifiante

C’est tout simplement l’espace qui se trouve entre chaque mot.

Sa dimension peut être modifiée en fonction de la justification automatique du paragraphe. C’est l’espace obtenue par défaut avec la touche d’espacement.

L’espace insécable

On utilise cette espace lorsque l’on souhaite conserver la continuité entre le mot qui la précède et le mot qui la suit.

En effet, si l’un des deux mots passe à la ligne, l’espace insécable va permettre de faire passer les deux mots à la ligne afin qu’ils ne soient pas séparés.

L’espace fine

C’est une espace qui est environ deux fois plus petite que l’espace justifiante ordinaire.

Son usage est recommandé devant les signes de ponctuation doubles et à l’intérieur des guillemets français.

Espace et ponctuation

Comment savoir ou placer une espace ?

Heureusement, il existe une règle.

En effet, si le signe de ponctuation comporte deux éléments comme le point d’interrogation, le point d’exclamation (la barre et le point) ou encore les deux points, alors, on placera une espace avant et après la ponctuation. Cependant, si le signe de ponctuation comporte seulement un élément comme le point, la virgule ou la parenthèse, alors on ne placera qu’une seule espace après la ponctuation. 

Laissons parler les images, en bref :

Untitled design (1)

On aurait bien voulu vous montrer également comment faire tous les types d’espace sur le clavier d’ordinateur mais elles sont seulement réalisables sur des logiciels paramétrés pour, comme InDesign par exemple.

On a l’espace justifiante, c’est déjà ça !

Et voilà, grâce à ce petit mémo, vous ne vous tromperez plus jamais. 

Une espace ? Deux espaces ? Vous avez maintenant la réponse ! 

Après les guillemets, l’apostrophe et les espaces, quelle sera la prochaine étape pour une écriture parfaite ?

Raphaelle Strasser

Stagiaire chez Clé de Fa