letters-691842_1280

La richesse de la typographie !

Même si nous savons que nous serons très peu à retenir ces subtilités de la langue française, nous tenions chez Clé de Fa, à les partager avec nos lecteurs. Nous sommes tout de même des spécialistes de l’écrit à l’agence et vous pourriez épater vos amis au scrabble !

image

Il faut d’abord distinguer les majuscules des minuscules, les capitales ou “haut de casse” ou “bas de casse”, comme les désignait autrefois l’imprimerie traditionnelle (en référence à leur place dans le casier à caractères du compositeur appelé ‘casse’).

image

Pointe : le pic triangulaire du ‘A’ majuscule, et qui dépasse légèrement
au-dessus de la ligne de capitale.
Fût : Trait principal, vertical ou oblique, comme dans le ‘L’ ou le ‘V’.
Également appelé haste ou hampe.
Traverse : fût horizontal au centre de la lettre ‘A’.
Contrepoinçon : espace enclos par le dessin d’une lettre.
Jambages : partie d’une lettre minuscule qui dépasse l’œil. Les jambages inférieurs descendent sous la ligne de pied, comme dans le ‘g’. Les jambages supérieurs s’élèvent au-dessus de l’œil, comme dans le ‘k’.
Panse : Trait ovale qui renferme le contrepoinçon dans les lettres ‘O’, ‘P’ ou ‘Q’.

image

Ligne de pied : ligne sur laquelle s’alignent les caractères.
Œil : hauteur des minuscules à l’exclusion des jambages inférieurs et supérieurs, comme dans le ‘e’ ou le ‘x’ (en anglais on parle d’ailleurs de x-height).
Corps : taille du caractère exprimé en points typographiques, de l’extrémité
du jambage inférieur à l’extrémité du jambage supérieur. Selon la police, la taille
du caractère peut, pour un même corps, paraître différente à cause des variations de l’œil du caractère.

image

Hauteur de capitale : Comme son nom l’indique : hauteur de la capitale
d’une police de caractère, comprise entre la ligne de pied et l’extrémité
supérieure du caractère. En général, les jambages supérieurs des minuscules dépassent un tantinet cette hauteur.
Diagonale : fûts obliques. La diagonale inférieure du ‘K’ est appelée “jambe”.
Délié de jonction: trait fin qui relie la panse du ‘g’ à sa boucle.
Queue : trait court qui termine une lettre. Dans le cas du ‘Q’,
la queue descend souvent au-delà de la ligne de pied.

image

Délié : Partie plus fine d’un caractère dont l’épaisseur des fûts varie.
Plein : Partie plus épaisse d’un caractère. Le contraste entre plein
et délié joue un rôle fondamental dans l’esthétique d’un caractère typographique.
Spine : Partie courbe du ‘S’.
Empattement : Embout qui vient achever l’extrémité d’un fût de caractère.
Cet empattement peut être relié ou non par un filet qui fait la jointure entre
le fût et l’empattement. En anglais, empattement se dit serif. Son rôle
est de guider l’œil du lecteur d’une lettre à l’autre, ce qui facilite son travail.
Spur : Projection que l’on peut parfois observer à la base d’un ‘G’ majuscule.

Clé de Fa édite un mode d’emploi sur les différentes règles de typographie. N’hésitez pas à nous le demander agence@cledefa.fr

Cle de Fa - Wikipedia

Les italiens privés de Wikipédia ?

Cle de Fa - Wikipedia

À l’heure où une loi pourrait priver les Italiens de Wikipédia, il est important de faire la part des choses entre liberté d’expression et protection de l’honneur d’une personne physique ou morale.

En Italie, le Parlement envisage de voter une obligation pour l’ensemble des sites internet de publier, dans les 48 heures suivant la demande et sans commentaire, une correction de n’importe quel contenu que le plaignant estime dommageable à son image.

Wikipédia, de par son fonctionnement fondamental, ne peut accepter des versions corrigées obligatoires, non vérifiées par un juge ou par un organisme tiers. Son manifeste est ici :  http://it.wikipedia.org/wiki/Wikipedia:Comunicato_4_ottobre_2011/fr

En France, quels impacts sur la communication sur Internet ?
Dans l’absolu, s’exprimer (sur Internet ou ailleurs) ne change pas la loi : si le droit français protège la liberté de la presse depuis 1881, la diffamation reste interdite (art. 29 de la loi du 29 juillet 1881).

La fameuse loi Hadopi apporte un nouvel éclairage sur les responsabilités du directeur de la publication.

Ce dernier, bien que responsable du contenu textuel du site (au même titre que pour un journal papier), ne pourra être poursuivi pénalement pour un commentaire s’il est établi qu’il n’avait pas effectivement connaissance du message avant sa mise en ligne ou si, dès le moment où il en a eu connaissance, il a agi promptement pour retirer le message. (article 27 II de la loi Création et Internet).

Les lecteurs attentifs auront donc remarqué la faille de cette affaire : en termes de loi, « promptement » est un peu vague, non ?

Vous avez un site web : les points d’attention identifiés par Clé de Fa

  • Dans ses mentions légales, chaque site internet doit nommer son directeur de la publication ou indiquer les coordonnées de l’hébergeur qui saura le contacter.
  • Valider les messages a priori (c’est-à-dire avant la publication) rend directement responsable de son contenu.
  • Retirer les contenus injurieux ou diffamatoires dès qu’on en a connaissance.

Pour ceux qui souhaitent creuser, l’excellent article de PC INpact : article indisponible au 10/09/2014

Mise à jour 11/09/2014 : l’article de pcInpact n’est plus en ligne, voici une autre source : http://www.numerama.com/magazine/20068-wikipedia-de-retour-en-italie-apres-un-black-out-contre-une-loi.html

Cle de Fa - Apple

La pomme vient de se faire croquer !

Cle de Fa - Apple

Steve Jobs, le co-fondateur d’Apple quitte le devant de la scène à 56 ans.

Inventer un concept
Peu d’entreprises sont aussi indissociables d’un individu qui, en 1997 lance IMac, fait de l’ordinateur un objet de design, ou en 2001 révolutionne l’industrie musicale avec l’iPod. En 2007, l’iPhone a quasiment créé l’Internet mobile. Et l’iPad, en vente depuis avril 2010, bouleverse le monde de l’édition.

Créer le besoin
Peu de chefs d’entreprise auront eu cette capacité dont tout entrepreneur rêve : créer le besoin. En 2009, le chiffre d’affaires d’Apple a atteint 30 milliards d’euros. Soit 108% de plus qu’en 2006. Et, fin mai, Steve Jobs s’est offert la victoire suprême : dépasser en Bourse Microsoft, l’ennemi de toujours.

Décliner la vie
Que serait aujourd’hui le monde mobile sans les gadgets qu’Apple a mis sur le marché depuis 15 ans ? C’est donc tout une économie qui a vécu et vivra encore des générations autour des produits estampillés de la petite pomme et si vous n’aimez pas Apple, reconnaissez tout de même que vous auriez des leçons à prendre pour faire des présentation powerpoint aussi bien que lui !
http://www.journaldunet.com/management/efficacite-personnelle/conseil-presentation/?f_id_newsletter=3912

Lisez les hommages des plus grands de ce monde
http://www.wired.com/

telex

Télex, le concurrent de Twiter ?

Télex (le ticker) est le nouvel outil qui affiche en temps réel les activités de vos amis sur le réseau en haut à droite de votre compte Facebook.

Tout juste cinq ans après sa création aux Etats-Unis, le site de microblogging, Twitter est devenu un des services web les plus populaires au monde.
Mais, pour son PDG Dick Costolo, la plate-forme n’a rien d’un média social. A quoi sert-elle alors ? A se montrer, à discuter entre initiés, à se tenir informé, à faire de la veille, à partager des infos, à mesurer la puissance de son réseau ? Un peu tout cela à la fois.

En attendant que le mot “tweet” fasse son entrée dans l’édition 2012 du dictionnaire Le Robert, Facebook lance cette application et tente d’entrer en concurrence directe avec l’outil de microblogging qui rassemble tout de même 260 millions d’utilisateurs dans le monde (on estimait cet été ceux de Facebook à 750 millions), qui échangent chaque jour pas moins de 200 millions de “tweets” (“gazouillis” en français).

Clé de Fa vous donne les clés de Twiter

Un tweet, c’est un message de 140 caractères que l’on envoie via internet à partir de son ordinateur ou de son smartphone. Un peu à la manière d’un SMS qui serait lu par tous ceux qui suivent votre fil d’info. Car le principe du tweet, c’est le suivi. On peut à la fois suivre chronologiquement le fil des messages postés par ceux dont on veut lire les nouvelles (“following”, dans le jargon Twitter), et en même temps “être suivi” (“follower”), c’est-à-dire avoir attiré sur son compte des personnes qui reçoivent automatiquement chaque message que l’on publie.