2011 va être un grand cru car nous voyons arriver sur la toile des noms de domaine d’un nouveau genre

Il y a quelques semaines nous avons vu l’apparition de l’extension de domaine « .xxx » destinée aux sites à caractères pornographiques qui a été intégrée après de nombreuses années de débat.

Et aujourd’hui les noms de domaine pourront se terminer avec presque n’importe quel mot de n’importe quelle langue, offrant aux organisations du monde entier l’opportunité de mettre en avant leur marque, leurs produits, leur communauté ou leur cause (par exemple « .google » ou « .cledefa » ; plus encore, les sites qui s’approprient des thèmes pourront eux aussi posséder leurs propres extensions : « .informatique », « .amour », « .argent » ; les marques et les villes sont néanmoins prioritaires.
Ne rêvez pas ! les organisations privées ou publiques qui souhaitent user d’un nom de domaine à leur effigie devront débourser 185 000 dollars pour l’évaluation, puis 25 000 dollars par an et par extension pour la maintenance, si elles obtiennent le consentement.

Pour info, la dernière fois que nous avions entendu parlé de l’Icann* c’est après avoir autorisé, il y a quelques années, les noms de domaine avec des lettres autres que celles de l’alphabet latin.

A SAVOIR
——–

  • « extensions de nom de domaine » ou « GTLD » sont les deux à quatre lettres qui terminent nos adresses internet (par exemple le .com, adopté par les sites commerciaux, le .fr qui désigne les sites français, le .org pour les organisations).
  • Il existe 22 extensions génériques autorisées (mais 272 si on compte les extensions correspondant chacune à un pays)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*